Fête du Travail

Si nous avions des super-héros en Bulgarie, ils ne combattraient pas la criminalité dans les rues. Au contraire, ils seraient en mesure de soumettre leur Déclaration numéro 1 avec une signature électronique sans avoir à parler infiniment avec l’Agence du revenu national. Mais permettez-moi de commencer par le début…

Quand quelqu’un décide de s’installer à l’étranger, il ou elle est en train de changer d’emploi. Pas de travail signifie pas de taxes et pas de frais de sécurité sociale. Ici, cependant, le système des impôts et prélèvements sociaux est si complexe que c’est plus pratique de s’enregistrer en tant qu’un auto-entrepreneur ou on peut perdre les droits à la sécurité sociale pour une période indéterminée. Bien sûr, quand on aborde un tel défi, on a tendance à oublier le fait que la Bulgarie est un petit pays qui encourage fortement le transport interurbain. En d’autres termes, le premier pas vers les grands changements administratifs dans la vie de chaque citoyen commence par un voyage dans sa ville natale - dans mon cas, la distance est juste 500 kilomètres.

Lundi. J’entame par l’enregistrement comme une entreprise individuelle. En Bulgarie on peut exercer la profession de journaliste en mode libérale. Afin de prouver que je suis pro (OK je viens de réaliser ce que signifie “professionnelle”) je dois présenter un contrat civil ou un diplôme dans la spécialité. Alors, dans le bureau de l’enregistrement, avec mon sourire le plus charmant, j’agite ma carte de presse en suggérant qu’elle serait suffisante. Appels en colère au bureau principal à Sofia, soupirs au téléphone (Cisco), enfin un morceau de papier avec une signature officielle et un nombre mystérieux. « Ce nombre est le numéro d’identification de mon entreprise ? » On hoche la tête. Je me sens comme la maîtresse de ma destinée.

La première conversation au téléphone avec l’Agence. On me dit que je dois présenter une déclaration attestant que je lance mon business. Je n’arrive toujours pas à saisir ce que je devrais insérer dans la colonne des revenus si je n’ai pas une activité professionnelle. Le silence gêné. Je suis accusée de fraude ​​car je ne dispose d’aucun revenu et pour couronner le tout je veux payer mes impôts.

Mardi, l’Agence à visage humain. Ma déclaration soigneusement remplie. En face de moi se trouve une femme entre 40 et 60 ans, entourée de cactus. « Mademoiselle, venez lire maintenant le début du document que vous avez soumis ! » « Madame, ce n’est pas nécessaire… » « Non, j’insiste ! » Nouvelle forme, nouvelle file d’attente, encore une demi-heure dans la foule des retraités qui suivent le tableau de bord digital au dessus de leurs têtes comme si ils jouent au bingo. Une fois de plus je dois rencontrer la même employée. Tout à coup je remarque les petites figurines en plastique parmi les pots de cactus. Mener la vie d’une adulte doit être dur.

La seconde conversation. « Eh ben vous avez agi un peu rapidement mais tout va bien. En outre, n’oubliez pas de communiquer votre Déclaration numéro 1 qui doit être déposée au plus tard 7 jours après le paiement de vos cotisations de sécurité qui de leur côté doit avoir lieu au plus tard 7 jours après l’inscription ! »

Mercredi, l’Institut national de sécurité sociale. « Désolée, vous n’êtes pas dans notre base de données » À la radio une femme parle tout haut et explique à propos de la céramique traditionnelle bulgare « Mais je me suis inscrite comme une auto-entrepreneuse il y a deux jours » « Souvent il y a un certain délai avant de recevoir les données du registre central » « Combien de jours ? » « Mois » « Un mois ?! » « Plusieurs mois, en fait » Je ne sais pas pourquoi mais j’imagine un pigeon avec le bec plein d’agrafes, qui a des timbres-poste miniatures attachés aux griffes.

La troisième conversation. « Vous préférez payer en ligne, tout cela est bien beau, mais vous avez encore besoin d’enregistrer votre signature électronique avec nous » « Comment exactement ? » « En présentant une demande dans votre bureau local »

Lundi prochain. Je me suis assise dans la salle de réception d’une comptable professionnelle. Chaque employéе qui m’a parlé est plus compétente et chaussée de talons de plus en plus élevés. Ces chères femmes remplissent pour moi tous les documents nécessaires et préparent une lettre de procuration pour mon père. Oui, dans certains pays la moustache fait des merveilles.

P.S. À en juger par mes recherches jusqu’à présent, l’enregistrement en mode auto entrepreneur en France est beaucoup plus facile mais il n’est jamais trop tard pour surprise.

Notes

  1. criticalweeks a dit : <3 “oui, dans certains pays, la moustache fait des merveilles”.
  2. 1rosebulgare a publié ce billet
Comments
blog comments powered by Disqus